Qui sommes-nous ?

En 2014, suite à plusieurs années d’ateliers et autres travaux de répertoire, le collectif est né d’une envie commune de créer ensemble. Nous partageons les mêmes perceptions, les mêmes problématiques, les mêmes sensibilités et avons décidé, en tant que groupe, d’allier nos énergies, nos forces et nos discours.

Where there is a will, there is a path.

 

 

 

Cécile Poletti
De La Cimade au déséquilibre, désir de sol, énergie, impulsion, une pile électrique. Danseuse tardive, un début de transformation et très vite une passion, une nécessité. D’Un pas dans le vide aux Zentaïs, une rencontre, un collectif, faire corps ensemble, une respiration commune, créer… une chance inouïe.

 

Greg Le Maître
A l’origine une limace gluante puis un lézard solaire provençal je me suis réincarné en preneur de son, erectus intermittus. Souvent en équilibre au bord du cadre, porté par la mélodie du réel. Je danse, tu danses, nous dansons. L’espace, le temps, l’autre, une grammaire infinie dont je ne ferai pas la pleine acquisition dans cette vie. Vivement ma prochaine réincarnation en combinaison Zentaï verte!

 

 

 

 

 

Jean Marc Grissot
« Qui suis-je » Quelqu’un qui n’aime pas parler de lui ! Ma timidité est telle que je dois dissimuler mon visage pour m’exprimer. La danse m’offre l’espoir de laisser mon enveloppe corporelle dévoiler mon âme ! Heureusement, la route m’a amené à croiser les Zentaïs !

Claire Paris
J’ai commencé la danse enfant, en justaucorps rose, avec des jolies chaussons et des collants qui grattent. Bien gentille et disciplinée. 30 ans plus tard, le collant est devenu une Zentaï, la danse est devenue un espace de respiration, d’amitié, de création, une bouffée d’oxygène dans ce monde hystérique

 

 

Magali Joneau
Les expériences créatives toujours m’animent.
Par cycles, par périodes de vie.
Suivant mes humeurs.
Sans jamais trop de reculs ; de façon intuitive, presque cognitive, l’envie d’expressions, de faire passer des émotions.
Après le dessin, la peinture, le modelage, la danse…
Des cours collectifs en passant par des stages, de nouvelles rencontres, des liens se créent. Une envie de vivre de nouvelles expériences, communes.
Une envie de créer, de mener des projets ensemble : le Collectif est né, il devient une évidence.
Et comme le dit Camus  « Créer c’est vivre deux fois.. »

Souad Degachi
La danse comme la vie : d’équilibres en déséquilibres, de révolutions en circonvolutions, au gré des hasards, des improvisations, des lenteurs et des envols.
Et aujourd’hui, de pas dans le vide en terrains vagues, je chemine avec le Collectif 1.6, ce clan complice et bienveillant qui travaille, crée et construit ensemble. Quelle chance inouïe !
S’affranchir des mots, c’est également ce que la danse me permet – à ma plus grande joie, d’ailleurs –, aussi m’en tiendrai-je là. Let’s dance !

 

 

 

 

Créations

Comme si les connexions, les liens tissés, les déplacements,
Comme si la transformation permanente,
Comme si les mots, les gestes pouvaient faire entrer dans un espace hors du temps.

 

Terrain vague (2017), création s’adaptant à tout espace intérieur ou extérieur

 

Tantôt bactéries, algues, méduses ou bien produits, machines, déchets, les êtres se transforment inlassablement et ne cessent de perdre leur identité, leur forme, pour se muer en de nouvelles entités. Les corps, les matières et les sons se mêlent à l’imaginaire des spectateurs, donnant à ressentir, l’espace d’un instant, le caractère transitoire et métamorphique des choses.

Dossier de presse

Projet pédagogique

Un pas dans le vide (2015)

Lente éclosion de 5 individualités qui, à travers des jeux d’alliance ou des contraintes, trouvent le courage de s’exposer aux naufrages et aux luttes pour entamer, ensemble, une traversée solidaire sur un radeau en Rêve…-olution ! Le public doit se tenir prêt à se jeter à l’eau, sans peur de ses émotions…

Dossier de presse

Arrow
Arrow
Slider